img-book
ISBN : 978-2-915083-06-1

Sweet Sweetback’s Baadasssss Song

Melvin Van Peebles

Nous sommes à la fin des années 1960. Après le succès de Watermelon Man qui lui assure alors une position confortable, Melvin Van Peebles réunit 100 000 dollars (dont la moitié apportée par le showman Bing Cosby) et se lance dans la production de Sweet Sweetback’s Baadasssss Song. Tourné dans le quartier de Watts, avec des […]

20.00

En savoir plus sur l'auteur
Réalisateur, acteur, écrivain, compositeur, peintre, agitateur noir et premier agent de change noir à la bourse de New York – pour ne retenir qu’une des activités extra-artistiques de l’homme touche-à-tout (qui fut aussi le premier officier noir dans l’Armée de l’air américaine) –, Melvin van Peebles est né en 1932 à Chicago. Au début des années soixante, il s’installe en France, rejoint l’équipe d’Hara-Kiri ; il écrit plusieurs romans en français (dont Le Chinois du XIVe, en 1966, illustré par Topor), adapte en bande dessinée La Reine des pommes de Chester Himes. Grâce à une avance du CNC, il réalise en 1968 son premier film, La Permission. De retour aux États-Unis, Peebles tourne Watermelon Man, une comédie antiraciste sur un blanc se réveillant un matin dans la peau d’un noir. Il accède au rang de cinéaste culte en 1971 avec le radical Sweet Sweetback’s Baadasssss Song. Ce film indépendant change le visage du cinéma américain et marque un virage dans la reconnaissance de la culture populaire noire aux États-Unis. Depuis, le réalisateur n’a cessé de tourner, des films de fiction (Identity Crisis en 1990, Gang in Blue en 1996, Le Conte du ventre plein, sélectionné par La Semaine de la Critique à Cannes en 2000) et un documentaire (Classified X, 1997), consacré à l’histoire de la censure cinématographique.
Livres de Melvin Van Peebles
Résumé

Nous sommes à la fin des années 1960. Après le succès de Watermelon Man qui lui assure alors une position confortable, Melvin Van Peebles réunit 100 000 dollars (dont la moitié apportée par le showman Bing Cosby) et se lance dans la production de Sweet Sweetback’s Baadasssss Song. Tourné dans le quartier de Watts, avec des acteurs non professionnels issus de la communauté noire, des techniciens venus de l’industrie du porno, un style documentaire et des idées marketing brillantes (la bande originale signée par un groupe alors inconnu, Earth, Wind & Fire), le film devient culte dès sa sortie en 1971. Il s’impose comme une œuvre populaire et engagée, divertissante et militante, un long métrage expérimental et un film de genre. Le leader des Black Panthers, Huey F. Newton, encourage ses semblables à aller le voir. Sweet Sweetback’s ouvre la voie des studios à des Spike Lee, John Singleton ou les frères Hughes. Il est surtout à l’origine d’un courant populaire : la Blaxploitation (série de films de, avec et pour les Noirs), dont Shaft, réalisé par Gordon Parks en 1971, donnera le véritable coup d’envoi.

Le livre, écrit pendant la préparation et le tournage du film, complété par des textes ultérieurs du cinéaste, dresse le portrait caustique d’une industrie hollywoodienne encore fermée aux minorités noires et autres désirs de changement. À mi-chemin du journal de bord, du manifeste et du pamphlet poétique, il retrace l’expérience d’un homme bien décidé à « virer de son cul le pied de l’Oppresseur ». Ce témoignage passionnant sur le cinéma, l’Amérique du début des années 1970 et le statut de la communauté noire, contient l’intégralité du script de tournage et de la continuité dialoguée. Assorti de photos du film, il est complété par des contributions de Nicole Brenez, Serge Chauvin, Gilles Mouëllic et Jean-Baptiste Thoret qui permettent de restituer le contexte artistique, politique et d’apprécier la place déterminante de l’oeuvre dans l’histoire du cinéma.

Infos pratiques

ISBN : 978-2-915083-06-1
Date de publication : mars 2004
Nombre de pages : 176

Revue de presse :

« Melvin Van Peebles pose les bases de la Blaxploitation avec ce film libertaire. […] Une naissance symbolique dont ce livre remémore la genèse à travers un réjouissant et féroce journal de tournage. » Xavier Leherpeur, CinéLive

“Sweet Sweetback’s Baadasssss Song”

Il n'y a aucun commentaire sur ce livre pour le moment.