img-book
ISBN : 978-2-915083-43-9
Catégorie : Étiquettes : ,

Les Trois Vies des tueurs. Siodmak, Siegel et la fiction

Serge Chauvin

Avec Les Tueurs (1946) et À bout portant (1964), Robert Siodmak et Don Siegel ont créé deux films singuliers à partir de la même nouvelle d’Hemingway. Leçons de ténèbres, méditations sur la mort, le temps, le désir et le libre arbitre, ces belles infidèles substituent à la sécheresse du texte un lyrisme et un romanesque […]

20.00

En savoir plus sur l'auteur
Serge Chauvin est maître de conférences en littérature et cinéma américains à l’université Paris Ouest Nanterre la Défense, où il co-anime le groupe de recherche CICLAHO (Cinéma classique américain). Traducteur, auteur de nombreux articles, coauteur d’un ouvrage sur Short Cuts de Robert Altman et codirecteur d’ouvrages sur le Dracula de Coppola et Les Bons et les Méchants dans le cinéma anglophone, il a notamment contribué à l’édition en DVD de Criss Cross de Robert Siodmak et À bout portant de Don Siegel, et participé à la rétrospective Siodmak organisée par la Cinémathèque française.
Livres de Serge Chauvin
Résumé

Avec Les Tueurs (1946) et À bout portant (1964), Robert Siodmak et Don Siegel ont créé deux films singuliers à partir de la même nouvelle d’Hemingway. Leçons de ténèbres, méditations sur la mort, le temps, le désir et le libre arbitre, ces belles infidèles substituent à la sécheresse du texte un lyrisme et un romanesque propres au cinéma. Chez Siodmak, une esthétique hybride, faite d’éclats paroxystiques ou contemplatifs, ébrèche la clôture du récit et nourrit une rêverie élégiaque ; chez Siegel, la lucidité aveuglante de la vision prend acte du pire mais réaffirme la grandeur d’un risque assumé. Dans les deux cas, la mécanique du scénario est contredite par une mise en scène célébrant la fiction comme ramification des possibles.

Prix de la Recherche 2011 de la Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur et de l’Association Française d’Études Américaines

Infos pratiques

ISBN : 978-2-915083-43-9
Date de publication : novembre 2010
Nombre de pages : 192 pages

Revue de presse :

« Serge Chauvin crée toute une série de connexions à la fois surprenantes, logiques et exaltantes. À lire de toute urgence après avoir vu ou revu les films et lu la nouvelle. »
Gérard Camy, Le Patriote

“Les Trois Vies des tueurs. Siodmak, Siegel et la fiction”

Il n'y a aucun commentaire sur ce livre pour le moment.